Family & Corrections Network

     

The Fourth North American Conference on the Family & Corrections

Table of Contents

 

October 10-12, 1993 Quebec City, Quebec, Canada

 

LA FAMILLE DYSFONCTIONNELLE ET LA REINSERTION SOCIALE

Dysfunctional Families and Social Reintegration

Line Morin, B.AC. Science sociales, M.S.C. Criminologie

Certifiee en therapie de la realite

Directrice, clinique Societe Emmanuel-Gregoire
11931, Notre Dame est, Montreal, QC, H1B 2Y8

The family plays a key role in supporting the reintegration of inmates and former inmates into society. However, in working with these clients, we find that the family is often at the core of a set of problems, the result of a dysfunction dating from before their incarceration. Clients who have a dysfunctional family background marked by crime, alcohol, drugs or violence will find the same family there when they are released.

In such cases, the family may even tip the scales in favour of failure during reintegration. The complexity of family dysfunction, together with the difficulties of social reintegration, present a real challenge in terms of intervention.

In guiding the client through treatment, it is important to establish clearly that the point is not to blame or pass judgment on the client's parents or any other member of his family.

The purpose of the treatment process is to help the client in his efforts to break free of, or step back from, his family; to create his own family unit, as he wants it to be; to no longer allow his family to interfere in his life; and to define his own identity and what he wants to make of his life.

Reality therapy as a helping-relationship approach seems to be a very appropriate means of bringing the client to take real control over his life in the area of family relationships. Here, reality therapy treatment consists of helping the client determine whether there is a discrepancy between his image of a family, what he expects of such a family, and the reality of his own family. The purpose of this exercise is to encourage the client to identify ways in which he may adequately meet his needs within and/or outside his family unit. At this stage, the counsellor must help the client develop a plan that includes concrete measures for reaching his objectives.

The fact that the client has gone through this exercise does not mean that the family will no longer be a disturbing influence. However, the client will now have the tools for taking responsibility for himself in his family dealings.

La famille represente un element important favorisant la reinsertion social des detenus et des ex-detenus.

Cependant, l'intervention aupres de nos clients nous demontre que cette meme famille represente un noyau problematique resultat d'une dusfonction datant d'avant l'incarceration de l'individu.

Les detenus etant majoritairement issues d'une famille dysfonctionnelle, c'est-a-dire, marquee soit par la delinquance, l'alcool, la drogue, la violence, les problemes affectifs ou de sante, etc... c'est cette meme famille qu'ils retrouvent au moment d'etre liberes. De reprendre contact est souhaitable et comble un grand besoin affectif, mais par contre, le meme cercle de la dysfonction se reproduit.

Il apparait evident que nous devons intervenir tant au niveau de la famille que de l'ex-detenu qui devient finalement l'expression concrete de leur dysfonction. Si ce dernier a fonde lui-meme une famille, il reproduira probablement ce qu'il a appris et vecu dans sa famille d'origine malgre sa bonne volonte a faire mieux.

Dans ce texte, je traiterai brievement de la reinsertion sociale, de la famille dusfonctionnelle et de l'intervention a faire pour que l'ex-detenu se trouve une place adequate dans sa famille et dans la societe.

L'exercice d'associer ces trois themes repose a la fois sur l'experience acquise en reinsertion sociale et sur les connaissance theoriques elaborees dans les dernieres annees par differents experts et differentes ressources. Le tout s'est avere pour moi fort interessant et j'espere que vous y prendrez egalement beaucoup de plaisir.

1. LA REINSERTION SOCIALE

1.1 Definition

La reinsertion sociale demeure une notion mal definie et qui suscite beaucoup de controverse tant dans le sens qui lui est donne que dans sa facon de s'actualiser.

Precisions d'abord que l'exclusion sociale precede la reinsertion sociale. En effet, l'incarceration exclut l'individu de la societe, le prive de la liberte et de plusieurs de ses droits. Pendant sa sentence, il devient possible de l'inclure a nouveau, de facon conditionnnelle, sous une forme ou l'autre de liberation. C'est a ce moment que le processus de reinsertion sociale debute pour l'individu qui devient un ex-detenu, mais pas encore un citoyen a part entiere. On peut dnoc affirmer, tout simplement, que la reinsertion sociale signifie se reintegrer dans la societe, revenir vivre a l'interieur de la societe.

1.2 Facteurs de reussite ou d'echec

Cependant, le seul fait d'etre libere, de se retrouver a l'exterieur de la prison ou du penitencier ne veut pas dire que la reinsertion sociale de l'individu se termine a ce moment precis. Cela veut dire, au contraire, qu'elle commence au moment de sa sortie. C'est pourquoi nous parlons d'un processus plus ou moins long et difficile dependamment des personnes qui doivent le realiser. Ce processus peut debuter en CRC par une semi-liberte, se poursuivre en liberation conditionnnelle ou en liberation d'office dependamment des privileges de liberation obtenus par le detenu lors de sa detention.

A l'interieur de ce processus s'inscrivent differents facteurs important et meme determinants pour la reussite ou l'echec de la reinsertion sociale de l'individu.

Je me permets d'en enumerer quelques-uns: l'incarceration que peut avoir eu un impact dissuasif ou de revolte'l'institutionnalisation que ameme l'individu a se sentir anxieux et demuni face a la societe; l'etiquette de criminel et/ou d'ex-detenu, lourde a porter' la afrequentation ou non de pars delinquants; la famille; la situation economique; le travail; la maladie psychiatrique ou physique'la toxicomanie et/ou l'alcoolisme; la maturite acquise avec l'age et la reflexion; la motivation et le desir de changement. Tous ces elements demeurent inter-relies entre eux. Ils sont tres importants, mais certains de ces items deviennent determinants dependamment des individus, de leur vecu et de leur problematique personnelle.

Toutes ces composantes peuvent agir autant commen facilitateur que comme entrave a la reinsertion sociale de l'individu. Mon intention n'est pas de traiter de tous ces elements, ce qui s'averarerait fort complexe, mais de mettre l'emphase sur un de ces elements qui m'apparait tres determinant et meme fondamental, soit la famille.

En effet, la famille represente un facteur determinant tant au sens positif que negatif. Dans le cas ou la famille apparait plus fonctionnelle que dysfonctionnelle, cette cellule agira positivement par son support, son affection, sa presence, sa comprehension, etc. sur la reinsertion de l'individu. Cependant, dans l'eventualite ou la famille semble dysfonctionnelle, elle aura un effet negatif et meme pourra devenir un facteur d'echec determinant dans le processus de reinsertion de l'individu.

L'experience aupres de notre clientele nous demontre qu'une majorite de nos clients snt issus d'une famille dysfoncionnelle et que c'est cette meme famille qu'ils retrouvent au moment de leur liberation. Cette famille dysfonctionnelle peut avoir joue un role determinant dans l'agir delictueux de l'individu, agir qui l'a amene a l'incarceration. Quel role jouera cette famille problematique dans le processus de reinsertion et comment intervenir pour diminuer ou contrer ces impacts negatifs?

Dans un premier temps, il m'apparait de situer ce que signifie "famille dysfonctionnelle", ce qui la caracterise et comment elle fonctionne. Par la suite, mous aborderons le role de l'intervenant et comment la relation d'aide etablie avec le client peut l'aider a cheminer a ce niveau afin de diminuer l'impact negatif de la cellule familiale dysfonctionnelle.

2. LA FAMILLE DYSFONCTIONNELLE

2.1 Definition de la famille

La famille est une mini-societe a l'interieur de laquelle existent des reglements, une philosophie de vie, des croyances que tournent autour de l'axe de la relation conjugale dont les partenaires en sont les architectes.

La famille desire le bien-etre individuel de chacun, l'apprentissage de relations positives avec autrui et l'appartenance positive a une societe.

La famille se comporte de facon a realiser un equilibre dans ses rapports. Les membres aident a maintenir cet equilbire soit ouvertement, soit de facon cachee. De facon naturelle, tout les membres de la famille vont tenter de maintenir cet equilibre de facon a maintenir en vie et proteger cette unite.

Il s'agit d'une unite de vie intime et privee ouverte sur la societe. Elle regroupe un ou des adultes qui prennent en charge des enfants dans le quotidien.

La famille se veut durable et permanente le plus possible et se doit de considerer, valoriser et estimer chaque etre qui fait partie de la cellule.

2.2 Le role des parents face aux enfants

Ils sont responsables puisque ce sont eux les adultes. Ils doivent procurer a l'enfant l'amour pour ce qu'il est; la presence physique, affective et psuchologique; prendre soin de lui et etre la; imposer des limites adequates; encadrer; donner du support et du soutien; permettre un apprentissage.

Dans cette demarche, il ne s'agit pas de blamer, d'accuser ou d'excuser nos parents. Ils ont donne ce qu'ils pouvaient a partir de ce qu'ils etaient. Il s'agit de comprendre ce que represente notre heritage pour amorcer les changements qui nous permettrnt d'etre bien avec nous-memes et les autres.

2.3 Definition de la dysfonction

L'incapacite partielle ou totale pour les parents d'offrir un sentiment de securite emotive a ses membres causee par l'alcoolisme, la drogue ou les medicaments, l'abus physique, psychique, la maladie mentale, la delinquance, l'incarceration, etc... Cette insecurite emotive se traduit par des regles rigides ou par du laisser-aller, par un imprevisibilite, par une incapacite partielle ou totale a repondre aux besoins fondamentaux, un climat de stress, de peur et d'angoisse, ce qui cree chez les membres des comportements de survie et de destruction.

2.4 Les caracteristiques de la famille dysfonctionnelle et fonctionnelle

Il s'agit d'identifier les caracteristiques des familles dusfonctionnelles et fonctionnelles. Il est important de preciser que la famille n'est pas necessairement totalement dysfonctionnelle ou fonctionnelle. Il suffit d'identifier quelle est la dominante entre les deux. Remarquons que la dusfonction peut etre due a l'alcool, les drogues, la maladie physique ou psychiatrique, la mort, l'absence physique et/ou affective, la delinquance, l'incarceration, etc.

FAMILLE DYSFONCTIONNELLE FAMILLE FONCTIONNELLE

Peu ou pas de communication Communication ouverte

Les sentiments sont refoules Les sentiments sont exprimes

Les attentes restent secretes Les regles sont explicites

Les relations sont L'individu est respecte

embrouillees

Manipulation et controle Respect de la liberte

L'echelle des valeurs varie L'echelle des valeurs est constante

Attitudes rigides Ouverture d'esprit

Fixee aux vieilles traditions Cree de nouvelles traditions

Atmosphere severe ou de Atmosphere agreable et

laisser-aller detendue

Maladies frequentes Les gens sont plus en sante

Relation de dependance Automonie et epanouissement

Jalousie et soupcons Confiance et amour

1. La communication

Dans une famille dysfonctionnelle, il y a peu ou pas de communication. Quand on parle de communication, il s'agit de parler des vraie affaires c'est-a-dire les sentiments, les joies, les peines, les coleres, etc. Le climat de lourdeur, de tension et de mefiance entraine que les membres parlent de choses superficielles par peur d'ebranler l'equilibre artificiel que regne a l'interieur de la famille.

Dans une famille fonctionnelle, la communication est ouverte. Il regne a l'interieur de la famille un climat de detente de de confiance ou les membres sont accueillis dans leur communication. On considere les enfants comme des personnes a part entiere qui ont le droit de s'exprimer. Le sentiment interieur que est vehicule c'est que "il est correct que je m'exprime et les autres ont aussi le droit de s'exprimer".

2. Les sentiments

Dans une famille dysfonctionnelle, les sentiments sonts refoules. Sentiments de peine, de joie, de colere ou tout autre sont interpretes et ne sont pas accueillis.

Dans une famille fonctionnelle, les sentiments sont exprimes. On encourage l'enfant a dire ce qu'il vit, ce qui ce passe, on accueille l'enfant dans ses sentiments sans le juger et sans l'interpreter. C'est correct d'avoir de la peine, d'etre en colere, d'avoir toutes sortes d'emotions. On lui donne un reflet adequat pour qu'il continue a s'exprimer dans ses sentiments.

3. Les attentes

Dans une famille dysfonctionnelle, les attentes restent secretes. Ici on fait reference aux besoins qui ne sont pas exprimes par peur. Les gens ont tendance a croire que le message va passer parce que ca devrait etre compris, acquis. Tous devraient comprendre ce qui est exprime par le non-verbal, par le climat de tension et la conusion aides des doubles-messages. C'est le non-dit qui est mis de l'avant. On arrive a la notion d'imprevisibilite ou les enfants sont dans une situation ou ils ne savent pas ce qui va se passer au niveau de la famille. Toutes ces strategies spontanees sont concues par peur d'etre rejetes, d'etre violentes, d'etre abandonnes si les besoins et les attentes s'expriment librement.

Dans une famille fonctionnelle, les regles sont explicites, les besoins sont clairement identifies et exprimes. Il y a de la place pour la discussion et les limites sont claires. La notion de previsibilite est presente.

4. Les relations

Dans une famille dysfonctionnelle, les relations sont embrouillees. On fait reference isi aux roles qui sont nebuleux, mal definis et qui amenent aussi la cnfusion. L'enfant developpe un sentiment d'hyperresponsabilite et risque de devenir un enfant-adulte qui va prendre soin des parents, que ce soit denonce ou non.

Dans une famille fonctionnelle, l'individu est respecte, l'enfant est considere comme un etre ayant besoins de soins, d'encadrement, d'amour et de respect. La stabilite emotive qui regne a l'interieur de l'unite familiale fait que l'enfant grandira dans un contexte sain, l'amenant eventuellement vers son autonomie ou il pourra par lui-meme repondre a ses propres besoins.

5. La manipulation et le controle

Dans une famille dysfonctionnelle, on utilise la manipulation et le controle. On va jouer sur les sentiments des membres de la famille en faisant vivre de la culpabilite et ce, de facon verbale et non-verbale. Il se developpe aussi des comportements de controle de la part des parents et des enfants entre eux afin de proteger l'equilibre et l'unite familiale.

Dans une famille fonctionnelle, il y a le respect de la liberte. Chaque personne est consideree comme un individu a part entiere qui est aime pour ce qu'il est et non pour ce qu'il fait. Il y a ici une notion de choix, de support en rapport avec les valeurs familiales.

6. Les valeurs

Dans une famille dysfonctionnelle, l'echelle des valeurs varie souvent a cause des differents problemes. Les valeurs peuvent etre variees ce qui cree un climat d'imprevisibilite, de stress et de tension.

Dans une famille fonctionnelle, l'echelle des valeurs est constante. Il y a des balises clairement connues et respectees par tous les membres de la famille.

7. Les attitudes

Dans une famille dysfonctionnelle, les attitudes sont rigides. On vit des problemes avec l'autorite. Il n'y a pas d'alternative, tout est en terme de noir ou de blanc, de bon ou de mauvais, de correct ou de pas correct. Il n'y a pas de nuance, pas de discernement. Il n'y a rien entre les deux extremes.

Dans une famille fonctionnelle, il y a une ouverture d'esprit, il y de la place aux nuances. On veut apprenre de l'autre meme si on est le parent, si c'est un enfant plus vieux. Il y a une ouverture a entendre ce que l'autre veut exprimer et ce qu'il pense.

8. Les traditions

Dans une famille dysfonctionnelle, on est fixe aux vieilles traditions. Les bases sur lesquelles repose la famille etant deja dysfonctionnelles et perturbees, elles se perpetuent de generation en generation. La notion de changement apporte aussi la notion de mettre la survie de l'unite familiale en danger. Donc par peur de briser cet equilibre, on va tenter de conserver les vieilles traditions.

Dans une famille fonctionnelle, on cree de nouvelles traditions. Les bases de l'unite familiale etant solices et saines, les membres n'ont pas peur d'apporter des changement a l'interieur de la situation lorsque necessaire. Il y a une notion d'evolution, de confiance et de plaisir.

9. L'atmosphere

Dans une famille dysfonctionnelle, l'atmosphere est severe ou il y a un lisser-aller, les membres etant constamment en etat de survie. On se prend au serieux, le climat est tendu, froid et stressant. Au moment ou il y a une crise, tout eclate en morceaux et les membres se desorganisent. Par la suite, tut redevient plus calme jusqu'a la prochaine tempete. Le laisser-aller peut s'installer dans le sens aussi d'un manque cmplet d'encadrement pour les enfants.

Dans une famille fonctionnelle, l'atmosphere est agreable et detendue. Les membres de la famille ne se prennent pas au serieuc et il y a de l'humour et on se retrouve ensemble pour echanger, pour se distraire, pour avoir du plaisir, pour parler des choses que nous preoccupent. Le groupe travaille a l'epanouissement de chaque membre.

10. Les maladies

Dans une famille dysfonctionnelle, on voit des maladies frequentes, des symptomes physiques suite a differentes situations. On peut avoir des troubles alimentaires, des dependances chimiques, on parle d'alcool et de drogues, on peut avoir des maladies physiques, on peut avoir des depressions, etc...

Dans une famille fonctionnelle, les gens sont plus en sante.

11. La dependance et l'autonomie

Dans une famille dysfonctionnelle, on vit des relations de dependance affective.

Dans une famille fonctionnelle, on vit des relations autonomes et epanouissantes. Les enfants ayant recu le support necessaire recreeront une famille avec des liens et des regles clairs. L'echange demeure epanouissant et sain.

12. La jalousie et la confiance

Dans une famille dysfonctionnelle, on rencontre de la jalousie, des soupsons. Le sentiment de mefiance qui regne dans la famille dysfonctionnelle du a l'instabilite fait que les attentes demeurent secretes. Il y a beaucoup de deceptions vecues, les gens ont peur d'un engagement, ne font pas confiance a l'autre et ont peur d'etre trahis a nouveau.

Dans une famille fonctionnelle, la confiance et l'amour existent. Les bases snt solides crees par la stabilite emotive. Du respect des besoins et des limites decule une confiance aux autres, une facilite a s'engager dans des relations et a communiquer les situations importantes de la vie.

2.5 Le fonctionnement d'une famille dysfonctionnelle

a - Le non-dit, le secret

Lois d'une famille dysfonctionnelle:

1. Ne parle pas

2. Ne fait pas confiance

3. Ne ressent rien

1. Ne parle pas:

Ne parle pas des vraies questions

Ne parle pas de ce qui se passe a la maison

Ne parlez pas entre vous de ce qui se passe a la maison

Ne parle pas de choses qui pourraient perturber papa ou maman

2. Ne fait pas confiance:

C'est ply facile de compter seulement sur soi

Ne compte pas sur la presence affective, psuchologique et physique des autres

Ne fait confiance a personne pour parler des vraies choses

Ces enfants n'ayant aucune reference de securite (sollicitude, aide, conseils) ils ne peuvent faire confiance ni a leurs parents, ni aux autres.

3. Ne ressent rien:

Nie tes sentiments et tes emotions

L'enfant a des sentiments pour les autres mais ne ressent rien face a lui-meme

La loi qui dit "ne parle pas - ne fait pas confiance" montre aux enfants qu'il est risque de verbaliser ses sentiments

L'enfant refoule ses sentiments et finit par les nier: peur, honte, colere, peine, tristesse, culpabilite, etx.

B. Le deni

Afin de se proteger, les enfants utilisent le "deni" comme mecanisme de defense. Ils nient la realite qu'ils vivent.

De plus, la loyaute et/ou la culpabilite amenent les enfants a defendre leurs parents. Ils rationalisent et minimisent la situation en se disant que ce n'est pas si grave que ca. L'omnipresence des sentiments d'impuissance, de colere, de tristesse, de detresse, de desespoir, fait que l'enfant se convainc que s'il ignore le probleme, il ne souffrira plus, ou que le probleme disparaitra.

Du deni decoule la confusion et la perception deformee de la realite. Un impact important de la negation se produit lorsque ces anciens enfants deviennent des adultes.

En fait, ils risquent de reproduire avec leur partenaire, les memes comportements appris a l'enfance dans la cellule familiale avec leur partenaire. C'est ainsi que le cercle se reproduit au lieu de se briser.

C - Les roles des enfants: comportement de survie

Les enfants adoptent un ou plusieurs roles dans leur famille. Ces roles sont interchangeables mais l'enfant se retrouve surtout dans deux roles principaux. Voici les quatres roles identifies:

1. l'enfant responsable (heros)

2. l'enfant rebelle (bouc-emissaire)

3. l'enfant retire (isole, adaptable)

4. l'enfant bouffon (mascotte, calmant)

1. L'enfant responsable:

-il prend en charge l'organisation familiale

-il est un leader

-il est independent

-il prend soin des autres

-habituellement, c'est l'aine

- c'est un "grand garcon ou grande fille" responsable

2. L'enfant rebelle:

-il reagit, il crie, il se montre agressif

-il vit a l'exterieur de la maison

-il n'accepte pas l'autorite

- il sera plus susciptible de consommer de l'alcool ou de la drogue a partir de l'adolescence

-il refuse de se soumettre

-c'est l'enfant probleme

-generalement, c'est le 2eme enfant de la famille

-c'est le mouton noir de la famille

3. L'enfant retire:

-il se retire dans son monde

-il fuit

-il fait ce qu'on lui dit, sans questionner, sans penser, sans reagir

-il s'adapte sans faire de remous

-il apprend a se faire oublier, a ne pas deranger

-il n'est pas en contact avec ses emotions et avec la realite

-c'est le 3eme enfant de la famille

-il s'adapte au climat, a toutes les situations

4. L'enfant bouffon:

-il fait rire les autres pour les calmer

-il tente, comme l'enfant responsable, d'amener reconfort et bien-etre dans la famille

-il peut developper des problemes d'alcool et/ou de medicaments

-leur souffrance est sous-estimee car ils font rire

-c'est le 4eme enfant de la famille

-il tente d'apaiser et soulager les emotions de tout le monde

Dans les familles a enfant unique, celui-ci peut adopter tous les roles. Dans les familles de plus de quatre (4) enfants, les roles sont repris a la suite par ceux qui occupent les rangs suivants.

D. Les enfants-adultes issus de famille dysfonctionnelle: leurs particularitas

ils se definissent comme victimes des circonstances plutot que de se responsabiliser face a leur propre vie

ils ne peuvent identifier ou exprimer ce qu'ils ressentent, surtout le colere: souvent, ils sont bloques emotionnellement

ils ont peur de paraitre imcompetents

ils craignent l'abandon qui est le resultat d'un abandon emotionnel et physique dans leur enfance

ils ont developpe des attitudes et des comportements de survivants qu'ils utilisent meme lorsque non necessaire

ils ne peuvent demander de l'aide. Ils ont appris a se taire et a ne pas faire confiance aux autres

dans leurs relations interpersonnelles, ils ont l'impression que leurs besoins ne sont pas comblas

ils ont le sentiment profond d'etre inadequats

ils pensent en terme de tout ou rien. Ils sont incapables de penser a d'autres alternatives pour resoudre leurs problemes

ils nient et minimisent la severite des problemes qui affectent la famille malgre les evidences qui s'imposent

ils sont de petits adultes. Il se sentent responsables de tous les evenements

ils prennent soin des autres: de leurs parents et leurs enfants ainsi que de leurs amis(es)

ils recherchent l'approbation: ils sont excessivement sensibles a la critique et a la desapprobation

ils sont isoles

ils utilisent l'humour pour attirer l'attention: ils sont hyperactifs, incapables de se relaxer et peuvent paraitre distraits

ils developpent des phobies que ne sont pas appropriees pour leur age

ils peuvent souffrir d'asthme, d'allergies, de desorder alimentaire ou de tout autre desordre relie aux etats de stress

ils sont instables dans leur resultat academiques. Ils surpassent les autres ou il ne reussissent pas

ils peuvent se facher et etre rancuniers meme si les consequences sont negatives

ils sont generalement resistants et combatifs envers l'autorite

E. Impacts pour l'adulte issu d'une famille dysfonctionnelle

1. Une serie de relations ratees.

2. Des relation violentes tant au plan verbal que non-verbal.

3. Les problemes face a la nourriture, la drogue, l'alcool, et/ou toute dependence y compris la dependence affective.

4. Touours s'excuser.

5. Difficulte a s'engager.

6. Difficulte face a l'intimite.

7. Difficulte a se detendre et a s'amuser.

8. Difficulte avec l'autorite.

F. Les messages de la "bonne" mere

1. Tu es desire.

2. Je t'aime.

3. Je vais prendre soin de toi.

4. Tu peux me faire confiance.

5. Je serai la quand tu auras besoin de moi; je serai la meme a l'heure de ta mort.

6. Je t'aime pour ce que tu es et non pour ce que tu fais.

7. Pour moi tu es un etre unique.

8. Je t'aime et j'accepte que tu sois different de moi.

9. Parfois je te dirai "non" et c'est parce que je t'aime.

10. Mon amour t'apportera la guerison.

11. Je te vois et je t'entends.

12. Tu peux croire en ta voix interieure.

13. Tu n'as plus a avoir peur.

G. Les messages du "bon" papa

1. Je t'aime.

2. J'ai confiance en toi. Je suis sur que tu es capable.

3. Je t'imposerai des limites et je verrai a ce que tu les respectes ("il faut que tu ailles a l'ecole).

4. Si tu tombes, je te releverai (apprendre a faire de la icyclette en est un exemple courant).

5. Pour moi tu es un etre unique. Je suis fier de toi.

6. (Particulierement pour les femmes) tu es belle et j'accepte que tu sois un etre sexuel.

7. (Particulierement pour les hommes) j'accepte que tu sois comme moi OU plus OU moins que moi.

3. L'INTERVENTION

La complexite de la dysfonction familiale associee au processus difficile de la reinsertion sociale place l'intervenant face a un beau defi a relever au plan de l'intervention.

Afin de bien accompagner l'individu dans son role de facilitateur, il m'apparait tres important que l'intervenant etablisse quelques premisses de base. Ainsi, la demarche apparaitra moins menacante pour l'individu qui desire briser le cycle de la dysfonction familiale.

Premierement, le client doit savoir qu'il ne s'agit pas de blamer ou de juger ses parents ou tout autre membre de la famille. Le processus s'inscrit dans un comprehension du vecu et du fonctionnement familials. La croissance et la comprehension des sources du comportement present correspond au debut du changement comportemental.

Egalement, il faut preciser que la prise de conscience peut s'averer douleureuse a certain moment du processus. Des souffrances et des lessures non cicatrisees peuvent se revivre temporairement, ce qui permettra de les regler eventuellement. Ne nous meprenons pas, ces souffrances ont toujours fait partie de l'individu. Il ne pouvait pas les nommer, les identifier mais elles demeuraient omnipresentes et determinantes, agisant en partie comme moteur des comportement inadequats.

Finalement, il demeure primordial d'etablir et de rappeler que le but du processus consiste e s'affranchir de sa famille. Ceci signifie: prendre un recul face a sa famille; creer sa propre cellule familiale a l'image de ce que l'on veut; ne plus accepter l'ingerence de notre famille dans notre vie; developper un lien d'adulte a adulte avec tous les membres de notre famille y compris nos parents; definir son identite et ce que l'on veut faire de sa vie.

En ce qui concerne l'approche en relation d'aide, pour realiser une intervention pertinente et efficace, la therapie de la realite nous apparait toute indiquee. Il demeure important qu'elle s'inscrive dans une non-directivite car respecter l'individu dans son rythme d'evolution et le cheminement devient un element determinant pour la continuite du processus.

La therapie de la realite

Un des premiers principes en therapie de la realite met l'accent sur l'importance de creer un lien significatif avec l'individu. L'accueil, le respect, l'acceptation inconditionnelle de la personne, le souci et la preoccupation que l'intervenant ressent pour son client, l'ecoute, la disponsibilite, l'empathie, etc. Enfin il faut utiliser tout ce qui contribue a creer une ambiance et un lien positifs. Il s'agit du debut de la demarche car sans ce lien de confiance, il deviendra impossible d'aborder et de travailler en profondeur cet aspect determinant pour la reinsertion sociale de l'individu.

La therapie de la realite, par l'entremise de la theorie du controle, identifie plusieurs composantes que l'intervenant peut utiliser afin d'aider son client a cheminer. Pour permettre une bonne comprehension de l'intervention a faire et pour eviter de se perdre dans des details interessants sans etre primoridaux, je mettrai l'accent sur les besoins psuychologiques, le monde percu, la connaissance, le monde de qualite et le comportement.

D'abord, precisons qu'un element imporant de la theorie du controle en therapie de la realite indique que chaque individu possede le pouvoir sur sa vie. On ne peut changer ce qui s'est passe, cependent, on peut en changer notre perception (monde percu) afin d'accepter l'evenement et de le positiver dans notre vie presente. Chaque personne choisit si cet evenement continue de le garder dans le malheur ou en changeant sa facon de le percevoir, choisit que ce meme evenement devienne un element de changement determinant vers le bonheur en arretant d'etre une entrave a ce dernier. Il est important de revenir avec le client de facon reguliere sur cet aspect, car il contient une notion d'espoir necessaire dans son cheminement.

En therapie de la realite, on identifie quatre besoins psychologiques, en plus du besoin de survie. Il s'agit du besoin d'appartenance, de liberte, de pouvoir et de plaisir. La famille, pour l'etre humain, repond majoritairement aux besoins d'appartenance.

En amenant l'individu a identifier a quel besoin il repond par ses contacts avec sa famille, cela permet d'identifier d'autres moyens pour repondre a ce besoin. L'appartenance se concretise specifiquement par l'amour, l'affection, le fait de sentir que l'on occupe une place importance aupres d'autres personnes. Tous ces sentiments se vivent avec la famille et les amis. Donc, en meme temps qu'il prend conscience de cet element, l'individu peut adherer a un mouvement AA, NA, etc. Cette demarche lui permettra de developper un milieu d'appartenance plus sain aupres duquel il pourra apprendre a repondre graduellement a ses besoins. Il s'agit du mouvement EADA (enfants adultes d'alcooliques), mouvement qui regroupe les adultes issus de familles dysfonctionnelle quelle que soit la problematique. En effet, au debut, la dysfonction relevait uniquement de l'alcool. L'experience a demontre que la substance ou le probleme peuvent etre differents, cela n'empeche pas le vecu d'etre similaire et les gens de s'identifier entre eux a travers leur cheminement.

Le monde percu nous donne l'occasion d'aller voir la perception du client face a con vecu familial: il raconte son histoire familiale par le biais du scenario familial en precisant le lien qu'il a avec chaque membre de sa famille et les membres entre eux; il identifie des croyances, des regles ou des secrets; il parle de son heritage familial, de la place qu'il occupe dans sa famille, etc. L'intervenant en profite pour donner de l'information generale sur le fonctionnement des familles fonctionnelles et dysfonctionnelles afin de permettre a l'individu de faire les liens necessaires a la comprehension de sa situation. Il augmente aussi la connaissance du client.

Le but de l'exercice consiste a accepter sa famille telle qu'elle est, d'accpeter qu'elle ne peut pas repondre a tous nos besoins.

En ce qui concerne le monde de qualite, il s'agit de l'univers d'excellence de tout ce que nous voulons. L'essentiel consiste a faire prendre conscience au client qu'il existe un ecart plus ou moin grand entre l'image qu'il se fait d'une famille et sa realite familiale. L'image de ce qu'il veut peut s'actualiser dans la famille qu'il recree. Il est imporant de comprendre que l'on ne peut pas changer les autres. Notre pouvoir de changement, nous ne pouvons l'exercer que sur nous-meme. Si les autres autour de nous changent suite a notre propre changement, ce sera leur choix. L'individu en changement exerce un attrait et destabilise la situation familiale. Il peut provoquer, initier, favoriser le changement des autres membres mais il ne peut decider a leur place de leur propre changement. Le choix et la decision revient a chacun.

Le but de cette partie consiste a s'affranchir de sa famille, c'est-a-dire prendre le recul necessaire pour etablir a quels besoins peut repondre notre famille et quels besoins nous devons aller combler ailleurs. Le client peut, de cette facon, ajouter des images a celles qu'il possede, images d'un vouloir plus concret et realiste.

Enfin, la derniere composante qui demande beaucoup d'efforts car elle resulte de l'integration des autres, c'est le comportement. En therapie de la realie, le comportement englobe l'aspect psychologique, les sentiments, la pensee et l'action. Le premier se manifeste plus ou moins dependamment des gens ect evolue avec le cheminement de chaque individu. Les sentiments prennent une place preponderantes pendant les etapes precedentes, de meme que la pensee. Il reste donc l'action que permettra a l'individu d'actualiser sa demarche et de finaliser la prise en charge de son autonomie face a sa famille. A ce stade-ci, l'intervenant doit aider le client a elaborer un plan avec des moyens concrets a prendre pour rencontrer ses objectifs. Ces moyens lui permettront d'eviter de retomber dans la dysfonction familiale. Il demeure difficile d'elaborer sur ces moyens car tout depend des individus et de la problematique qu'ils vivent. Comme exemple, mentionnons la participation au mouvement EADA, des rencontres familiales limitees, apprendre a dire non aux membres de sa famille lorsque c'est necessaire, etc.

Toute cette demarche s'inscrit dans un processus plus ou moins long et plus ou moins complexe. Il va s'en dire que tout ce deroulement implique des impacts pour les gens cncernes.

1.2 Impacts sur l'individu et sa famille

Les symptomes possibles lors de cette demarche sont les suivants:

- sentiment de culpabilite

- sentiment de trahison

- utiliser le deni, dans le sens de se dire "j'exagere, c'est pas si pire"

BIBLIOGRAPHIE ET RESSOURCES

Adultes nes de parents alcooliques (ANPA). Clinique de readaption des alcooliques.

Black, Claudia. Repeat after me. Traduction libre.

Black, Claudia. Jamais cela ne m'arrivera. Ed. Ganesha 1991.

Bradshaw. La famille dysfonctionnelle.

Bradshaw. Retrouver l'enfant en soi. Ed. Quebec/Amerique, 1989.

Bradshaw. La famille dysfonctionnelle. Ed. Quebec/Amerique, 1991.

Engels. L'origine de la famille, de la propriete privee et de l'Etat. Ed. du progres, 1979.

Glasser, William. La therapie de la realite. Association quebecoise de la therapie de la realite, 1989.

Glasser, William. La theorie du controle. Association quebecoise de la therapie de la realite, 1989.

Laplante, Jacques. Crise et traitement. Ed. Boreal Expresso, 1985.

Morin, Line. Evaluation d'un programme de reinsertion sociale pour ex-detenus. Memoire de maitrise des sciences en criminologie, U.D.M., 1985.

Rosenberg, Jack Lee. Le corps, le soi et l'ame. Ed. Quebec/Amerique, 1989.

Satir, Virginia. Therapie du couple et de la famille. Ed. Epi, 1982.

Satir, Virginia. Pour retrouver l'harmonie familiale. Ed. Therapie, 1980.

Szabo, Denis et Leblanc, Marc. La criminologie empirique au Quebec, presses de L'UDM, 1985.

(inconnu). Travail sur la famille d'origine. Traduit de l'anglais par des membres EADA.

Table of Contents